LE PROGRAMME REPOSE SUR 5 PILIERS

1/Information des familles palestiniennes afin de diminuer le risque de cardiopathie congénitale.

 

2/ Dépistage deux jours par semaine en Cisjordanie pour diagnostiquer les enfants porteurs de malformations cardiaques. Ces enfants seront traités médicalement et suivis en post-opératoire.

 

3/ Traitement chirurgical : les enfants sont soignés gratuitement par des équipes mixtes de médecins israéliens et palestiniens travaillant ensemble à l'hôpital Hadassah

 

4/ Création d'un système de garde de nuit en Cisjordanie à toute heure de la nuit.

Depuis un an, les Docteurs El Laham et Abu Zahira se déplacent de nuit pour répondre aux appels d'urgence des services de néonatologie de Cisjordanie. Maintenant les enfants peuvent être hospitalisés la nuit à l'hôpital Hadassah.


5/ Le transfert de connaissances et la création de réseaux UN COEUR POUR LA PAIX forme des médecins palestiniens à l'échocardiographie et au cathétérisme. Cette formation d'une durée d'un an minimum se déroule à l'hôpital Hadassah.


Le coût annuel de formation d'un médecin est de 13 200 euros, pour un technicien de 6 600 euros.


Cinquante gouttes de Paix

Article JIM

Décembre 2015

Cinquante gouttes de paix entre Israël et la Palestine grâce à la chirurgie cardiaque -Jérusalem, le mercredi 30 novembre 2005 - Lorsqu'elles créent par un matin de février 1912 l'association Hadassah, les sept pionnières juives new-yorkaises qui oeuvrent autour de la figure tutélaire d'Henrietta Szold pour épauler les organisations juives en Palestine ne savent pas qu'elles viennent de faire naître un formidable outil d'espoir et de paix. Pourtant très vite, la mission humanitaire d'Hadassah se dessine, ainsi que sa vocation à aider l'ensemble des populations présentes dans la région, quelle que soit leur religion. C'est ainsi que quelques années à peine après sa création, des ambulances de fortune financées par l'association vont à la rencontre des femmes palestiniennes afin de leur distribuer du lait pasteurisé. Aujourd'hui, le nom d'Hadassah flotte glorieusement sur les collines de Jérusalem grâce à deux hôpitaux dont la mission restera toujours d'accueillir et de soigner tous les malades


 

Malgré les guerres, les fermetures de frontière, les attaques terroristes et les ripostes armées, les chirurgiens spécialisés en cardiologie pédiatrique israéliens et palestiniens qui travaillent dans les hôpitaux d'Hadassah ont toujours eu à coeur de poursuivre leur mission. Cependant, au coeur des années les plus sombres, il leur fut particulièrement difficile de continuer à accueillir les enfants palestiniens souffrant de malformations cardiaques graves.

C'est ainsi qu'entre 1993 et 2003, seuls quelques enfants palestiniens nécessitant une intervention urgente purent être opérés, tandis que des centaines d'autres ne pouvaient bénéficier de la chirurgie cardiaque.

 

La pauvreté des services de santé palestiniens ne leur permet pas en effet de faire face aux besoins de ces enfants et l'argent est en priorité consacré à la création de dispensaires.

Les associations humanitaires, quant à elles, lorsqu'elles dépêchent sur place des équipes médicales internationales, ne peuvent prendre en charge que les cas chirurgicaux les plus simples.

 

La situation est d'autant plus désolante que dans la population vivant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza le taux de cardiopathies congénitales est plus élevé qu'en Israël ou dans les pays occidentaux, atteignant près de 5 % des naissances.

 

Ceci s'expliquerait par les nombreux mariages consanguins, qui représenteraient 45 % des unions, comme l'expliquait hier le professeur Jean-Jacques Rein, chef du département de cardiologie pédiatrique à l'hôpital Hadassah à l'occasion d'une conférence de presse à Paris. Depuis 2003, grâce à l'action du centre de Peres pour la paix, l'hôpital Hadassah peut offrir sa technologie de pointe et le savoir faire de ses praticiens à un nombre croissant d'enfants. Ainsi, entre 2003 et 2005, près de 150 jeunes palestiniens ont pu être opérés.

 

Cependant face au coût que représentent ces interventions (environ 12 000 euros), de nouvelles structures sont nécessaires.

 

Ainsi est née en France il y a quelques mois l'association « Un coeur pour la paix » dont l'objectif est de sauver cinquante enfants supplémentaires chaque année. Une cinquantaine d'interventions ont déjà pu être financées. Plusieurs entreprises figurent parmi les principaux donateurs. L'objectif est de pouvoir récolter quelque 350 millions de dollars par an, comme l'indique la présidente et fondatrice de l'association Muriel Haïm. 


La force de cette action est liée au fait qu'elle est réalisée loin des rouages habituels des associations humanitaires.

 

Son message de paix n'en reste pas moins important et le professeur Rein estime que les cinquante premiers patients opérés sont autant de « gouttes de paix » semées en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza. L'équipe de praticiens elle-même témoigne de cette aspiration à la paix et à la fraternité, puisqu'elle se compose de cinq médecins israéliens et de trois médecins palestiniens.

 

Cependant dans l'avenir, on peut espérer que les populations palestiniennes trouveront sur leur territoire les soins adaptés aux besoins de leurs enfants. Israël constitue cependant, pour l'heure, dans ce domaine, un allié apparemment plus fidèle que d'autres pays voisins.

© Copyright 2005 http://www.jim.fr

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

      0 

 

 

 

Lire la suite

SUR LE TERRAIN ...

Un médecin palestinien d'un hôpital de Gaza ou de Cisjordanie appelle le professeur Rein, chef de service de cardiologie pédiatrique de l'hôpital Hadassah.


Après discussion entre les deux médecins, et s'ils décident que l'enfant doit être opéré, le médecin palestinien envoie un fax à l'hôpital Hadassah avec les informations sur l'enfant.

 

Le professeur Rein envoie un fax aux autorités palestiniennes pour obtenir l'autorisation de sortie de l'enfant de Gaza ou de Cisjordanie. Il envoie le même document aux autorités israéliennes pour obtenir l'autorisation d'entrée pour l'enfant et un membre de sa famille, le plus souvent la maman ou la grand-mère.

 

Les ONG, telles que "Les Médecins pour les Droits de l'Homme" et le "Centre Peres pour la Paix" nous aident à organiser le transfert en ambulance côté palestinien, c'est-à-dire jusqu'à la frontière.


De là, une ambulance Maguen David Adom (Croix-Rouge israélienne) prend en charge l'enfant et l'emmène à l'hôpital Hadassah.

Si c'est une urgence, l'enfant arrive en deux heures et demi.

 

Une fois l'intervention terminée, nous organisons son retour en ambulance à Gaza ou en Cisjordanie.

 

Aucun enfant n'a jamais été empêché de venir se faire soigner à l'hôpital Hadassah.

GROUPE DE PAROLES

GROUPE DE PAROLES ISRAELO-PALESTINIEN

 

Comme chaque année, UN COEUR POUR LA PAIX a organisé une journée de rencontre entre enfants palestiniens et israéliens.

 

Leur point commun ?  Ils ont tous été opérés du coeur.


Leurs frères, leurs soeurs, leurs mamans se sont joints à eux pour profiter de cette journée et s'amuser ensemble.


Ces rencontres ont pour but de poursuivre la relation entamée à l'hôpital lors de l'hospitalisation des enfants et de continuer de développer un climat de confiance entre les deux peuples.

ACCOMPAGNER........À RAMALLAH, HÉBRON

LE CENTRE DE CARDIOLOGIE PÉDIATRIQUE À RAMALLAH,

entièrement géré par une équipe palestinienne formée par UN COEUR POUR LA PAIX prend en charge les enfants de la moitié nord de Cisjordanie qui souffrent de pathologies cardiaques. 


IL a été inauguré le 21 octobre 2012, en présence de Madame la Gouverneure de Ramallah et de la télévision palestinienne.

 

1500 enfants y ont déja été soignés dont plus de 70 référés à l'hôpital de Hadassah.

 

Un cardiologue pour adultes vient compléter l'équipe dédiée aux enfants.

 

Ce centre est financièrement autonome depuis mai 2015. C'est un amorçage réussi qui permet de conclure à un réel transfert de compétences et d'autonomisation.

 

UNE SECONDE CONSULTATION À HÉBRON 

Le 1 mars 2015, le docteur Abu Zahira a ouvert son cabinet qui constitue une seconde consultation palestinienne de cardiologie pédiatrique de pointe. UN COEUR POUR LA PAIX  prend en charge pour 3 ans le loyer et lui a fourni un appareil d'echocardiographie. 

Des Partenariats

Signature d'un accord cadre de partenariat entre l'hôpital Hadassah et l'hôpital Necker-Enfants Malades qui porte sur la recherche, la clinique, la formation et l'échange de pratiques managériales. 


Coopération avec l'hôpital de Béthlehem, l'hôpital du Croissant Rouge à Hébron, l'hôpital Saint-Joseph de Jérusalem, les dispensaires de l'Autorité Palestinienne et des Nations Unies en Cisjordanie.

HÔPITAL ISRAÉLIEN HADASSAH DE JÉRUSALEM

PARTENARIAT Marie LANNELONGUE

Un partenariat a été signé avec l’hôpital Marie Lannelongue, spécialisé en chirurgie cardiaque de l’enfant et de l’adulte.
Une première réunion a eu lieu le 18 janvier pour permettre aux équipes de se connaître et d’évoquer les coopérations possibles comme les échanges de médecins.

Nous vous tiendrons au courant des prochaines étapes.

FAIRE UN DON AVEC CERFA (- 66 % FISCAL)